Toutes les entreprises dans les zones de couvre-feu auront accès aux régimes d’aide économique en place pour atténuer le coup des nouvelles restrictions de Covid-19, a déclaré jeudi le ministre français de l’Économie.

Il est plus logique de renforcer le soutien économique aux entreprises plutôt que de devoir faire face à des milliers de faillites et à un chômage en plein essor », a déclaré Bruno Le Maire. 

Cela est arrivé le lendemain du jour où le  président Emmanuel Macron avait déclaré que neuf villes seraient soumises à un couvre – feu nocturne , pour endiguer la spirale des taux de Covid-19 dans leurs régions.

Pour tenir compte de l’impact négatif des nouvelles mesures Covid-19 du gouvernement sur certains secteurs, Le Maire a déclaré que le gouvernement avait décidé de renforcer les programmes publics d’aide économique en place.

Fonds de solidarité accessible à tous

Pour atténuer le coup économique que le couvre-feu de 21 heures-6 heures aurait sur les entreprises, le «fonds de solidarité» – qui apporte une aide économique aux indépendants et aux propriétaires de petites entreprises – serait étendu à toutes les entreprises des zones de couvre-feu.

Le fonds a déjà été renforcé la semaine dernière avec le programme de congé du gouvernement, après que le gouvernement a placé 11 villes en «alerte maximale», le label officiel qui implique de nouvelles restrictions rapides.

«Nous continuerons à protéger les salariés tant que l’épidémie sera là», promettait alors Le Maire. Le fonds sera disponible jusqu’à la fin de 2020 pour les entreprises de l’hôtellerie, de la restauration et d’autres secteurs pouvant accéder aux subventions les plus généreuses. Pour le reste – entreprises dans les zones de couvre-feu – il sera disponible pendant toute la durée du couvre-feu.

Qu’est-ce que le fonds de solidarité?

Créé en mars, le fonds de solidarité se voulait un dispositif d’aide temporaire pour les entreprises qui ont vu leurs revenus chuter de façon spectaculaire pendant le verrouillage.

Les subventions étaient plafonnées à 1 500 € maximum par mois, une somme relativement modeste destinée à  aider les petites entreprises et les indépendants à passer de l’autre côté du verrouillage sans faire faillite .

Alors que la gravité de l’impact du virus sur l’économie française devenait plus claire, le gouvernement a ajouté plusieurs milliards au régime, prolongé sa longévité et l’a étendu aux entreprises comptant jusqu’à 20 employés (contre 10 auparavant). 

La semaine dernière, le gouvernement a porté cette limite à 50 employés.

Qui peut accéder au fonds de solidarité?

Jusqu’à récemment, le fonds était réservé au secteur du tourisme et de l’hôtellerie.

La semaine dernière, le gouvernement a ouvert 75 000 entreprises supplémentaires dans d’autres professions qui ont subi les conséquences de Covid-19 pour les activités touristiques, culturelles et sportives.

Dans les zones de couvre-feu – la région parisienne et huit autres villes – le fonds de solidarité sera mis à la disposition de toutes les entreprises, «quel que soit le secteur auquel elles appartiennent» pendant toute la durée du couvre-feu, a précisé Le Maire.

Pour demander une subvention, une entreprise doit avoir vu ses revenus baisser de plus de 50% de ses recettes mensuelles normales (contre 70% auparavant).

Quelle est la taille des subventions?

Les subventions sont mensuelles et plafonnées à 1 500 € maximum, ou 10 000 € maximum pour les secteurs du tourisme ou de l’hôtellerie, tels que les bars, les restaurants.

Le Maire a également précisé que la comparaison serait les trois meilleurs mois de 2019, plutôt que la moyenne annuelle ou le même mois de l’année précédente, comme c’était le cas jusqu’à présent. Cela signifie à la fois qu’il sera plus facile d’accéder aux subventions et que les entreprises pourront obtenir des sommes plus importantes. Les entreprises postulent via le système fiscal en ligne pour remplir le formulaire requis.

Chômage partiel

Le régime français de congés a été mis en place pour éviter les licenciements massifs pendant le verrouillage lorsque les entreprises ont vu leurs revenus baisser. A l’instar de dispositifs similaires dans d’autres pays, le gouvernement français a incité les entreprises à garder leurs salariés en les inscrivant comme «partiellement chômeurs» et en laissant l’Etat payer la facture de leurs salaires. 

Catégories : Aides

Tristan

Pris de passion par de nombreuses thématiques et notamment, l'énergie, les aides et le bricolage, j'ai souhaité mettre en valeur sur ce blog des thématiques qui m'intéressent et sont particulièrement utiles. J'essaye de publier régulièrement pour fournir des informations et mon point de vue sur les choses.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *