Une fois que vous ne payez pas vos versements hypothécaires, une saisie immobilière peut se produire. C’est le moyen légal que votre prêteur peut utiliser pour reprendre ou reprendre possession de votre propriété. Lorsque la forclusion se produit, vous devez quitter votre maison. Si votre maison vaut moins que le montant que vous devez sur votre prêt hypothécaire, il y aura un jugement d’insuffisance. Si cela se produit, vous perdrez non seulement votre maison, mais vous devrez également un montant supplémentaire à votre prêteur. Heureusement, il existe quelques conseils pour éviter la forclusion, notamment les suivants :

Discuter avec votre prêteur

Dès que vous constatez que vous avez du mal à payer votre dette, mieux vaut discuter avec l’organisme. Plus tôt vous approchez votre prêteur, plus il est probable qu’il travaillera avec vous sur un plan de paiement. Si vous vous remettez d’une perte d’emploi ou de factures médicales imprévues, le prêteur peut avoir des options d’assistance qui peuvent prolonger votre délai de remboursement du prêt, modifier votre taux d’intérêt ou passer d’un taux ajustable à un taux fixe. Vous pouvez vous lancer dans la vente a réméré. En fait, il s’agit d’une méthode qui consiste à vendre votre maison et ensuite payer le reste de vos dettes. Seulement, vous ne quittez pas votre demeure. Vous devez juste verser une somme en guise de droit d’occupation au nouveau propriétaire. Et au bout d’un certain temps, vous pouvez acheter à nouveau votre maison.

Rétablir votre prêt

Si vous avez suffisamment d’argent en main, vous pouvez rétablir votre prêt en compensant tous les paiements manqués, y compris le capital et les intérêts, ainsi que les frais et dépenses. La loi de l’État donne souvent aux propriétaires un délai spécifique pour réintégrer. Même si la loi de l’État ne vous donne pas le droit de réintégrer, de nombreux prêts hypothécaires et actes de fiducie prévoient ce droit dans le cadre de l’accord. Et de plus en plus de prêteurs ne sont pas désireux d’aller de l’avant avec la saisie immobilière. De plus, le prêteur préfère trouver un accord avec vous. C’est dans ce concept que vous pouvez lui proposer un rachat de crédit ou une vente à réméré. Cette dernière est la solution la plus rentable et également la plus efficace aujourd’hui. De plus, cela peut s’effectuer rapidement et facilement.

Obtenir plusieurs renseignements

Quel que soit le type de propriété que vous possédez, qu’il s’agisse d’un petit bungalow ou de quelque chose de plus grand, si vous êtes sur le point d’être saisi, vous devez vous renseigner sur vos droits légaux et sur ce qui se passe. La plupart des avis de retard de paiement initiaux contiennent des informations sur les options de prévention des saisies. Assurez-vous d’être informé et de savoir comment votre état gère la forclusion. La raison en est qu’il existe des zones qui sont des États de forclusion judiciaire, ce qui signifie que le prêteur intentera une action en justice contre vous avant que vous ne puissiez poursuivre la procédure. Dans les États de forclusion non judiciaires, ce n’est pas une exigence. Alors, déterminez dans quel type d’état vous vivez actuellement pour connaître la meilleure solution pour vous.

Catégories : Immobilier

Tristan

Pris de passion par de nombreuses thématiques et notamment, l'énergie, les aides et le bricolage, j'ai souhaité mettre en valeur sur ce blog des thématiques qui m'intéressent et sont particulièrement utiles. J'essaye de publier régulièrement pour fournir des informations et mon point de vue sur les choses.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *