Le Gouvernement français va obliger le géant public de l’énergie, EDF, à faire un effort financier de 8,4 milliards d’euros pour protéger les ménages de la hausse des coûts de l’énergie en ne permettant pas aux factures d’augmenter de plus de 4 % cette année.

La société a perdu un cinquième de sa valeur boursière vendredi après que le gouvernement français a dévoilé des plans visant à freiner la hausse des factures d’énergie, notamment en obligeant EDF à vendre l’électricité produite par son complexe de réacteurs nucléaires à des fournisseurs nationaux concurrents à des prix bien inférieurs aux taux record actuels du marché.

tour des bureaux de électricité de france dans la brume

Cette décision souligne la pression exercée sur les gouvernements européens pour aider les familles touchées par la crise de l’augmentation du coût de la vie. Au Royaume-Unis, le ministre britannique des finances, Rishi Sunaker, a été accusé d' »inaction » face à la hausse des factures d’énergie. Il s’entretient avec les députés et les entreprises pour convenir d’un ensemble de mesures visant à atténuer les effets de la crise énergétique du pays, mais aucune décision n’a été prise.

En Espagne, le gouvernement a imposé une taxe d’urgence aux producteurs d’électricité et de gaz, qui peuvent utiliser les valeurs record du marché pour maintenir les factures d’énergie des ménages à un faible niveau. En Allemagne, le gouvernement a réduit la surtaxe sur les factures utilisée pour soutenir les programmes d’énergie renouvelable ; à la place, ces programmes recevront des subventions gouvernementales supplémentaires provenant d’une taxe carbone plus élevée.

EDF a également déclaré aux investisseurs que la production d’énergie nucléaire de l’année prochaine serait inférieure d’environ 10 % aux prévisions initiales en raison de problèmes techniques survenus dans plusieurs réacteurs nucléaires.

réacteur nucléaire de production d'électricité appartenant au groupe électricité de france

Le Gouvernement français, qui a dû faire face à de vives protestations publiques contre la hausse des prix du carburant en 2018, a réduit certaines taxes sur l’électricité pour aider à freiner la hausse des factures énergétiques des ménages, pour un coût estimé à 8 milliards d’euros pour le pays.

Les gouvernements européens sont sous pression pour intervenir sur les marchés de l’énergie afin de protéger les ménages d’une hausse sans précédent des prix de gros causée par une crise mondiale de l’approvisionnement en gaz qui a poussé les marchés à des sommets historiques.

Dans le cadre de ces nouvelles mesures, le gouvernement français conserve un contrôle étroit sur le prix réglementaire qu’EDF peut facturer pour l’énergie nucléaire, qui passera de 42 €/MWh à 46,2 €/MWh, malgré les hausses de prix record enregistrées sur le marché européen de l’électricité ces derniers mois.

EDF a déclaré que ce plan pourrait réduire son bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement de 7,7 à 8,4 milliards d’euros, en fonction des prix du marché en décembre et janvier. La ministre française de l’Environnement, Barbara Pompili, a déclaré que le gouvernement prévoyait d’aider EDF à se remettre de ce coup dur, mais n’a donné aucun détail.

Le géant de l’énergie nucléaire a également déclaré aux investisseurs que ses réacteurs produiront moins d’électricité que prévu cette année. Cela est dû à une série de pannes dans cinq centrales nucléaires qui ont conduit à leur arrêt pour réparation. edf estime qu’il produira 300 à 330 térawattheures cette année, contre 330 à 360 térawattheures précédemment.

Le cours de l’action de la société est passé de 10,35 euros à la clôture de jeudi à 7,92 euros vendredi matin.

Catégories : Énergie

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.