Les assiettes, les gobelets, pailles et autres produits jetables en plastique ont été interdits en France à partir du mercredi 1er janvier 2020 dans le cadre des nouvelles lois entrant en vigueur cette année. La loi s’applique à certains des produits les plus polluants, mais ne concerne pas les emballages à base de plastique. 

L’interdiction vise à mettre un terme à certains des produits à usage unique les plus reconnaissables pour toute personne habituée aux pique-niques d’été – sans parler des parcs, sentiers et plages jonchés de détritus qui peuvent en résulter.

Les assiettes en plastique, les gobelets, les couverts, les pailles tombent tous sous le coup de l’interdiction, tout comme les cotons-tiges utilisés pour le nettoyage et l’hygiène. 

interdiction plastique usage unique couverts pailles

« Le plus important est que l’interdiction concerne des produits emblématiques », déclare Flore Berlingen, directrice du groupe de campagne Zéro Déchet France.

« Ce n’est pas seulement symbolique, car ce sont aussi des objets que nous avons l’habitude de voir éparpillés un peu partout : ils sont légers, faciles à transporter à peu près partout, et nous les voyons souvent dans la nature ».

Les consommateurs peuvent continuer à voir ces produits en magasin pendant une période de six mois, durée autorisée pour l’épuisement des stocks des produits fabriqués précédemment.

Les emballages en plastique toujours autorisés

Selon le décret annonçant l’interdiction, les produits en plastique à usage unique sont ceux « qui ne sont pas conçus, créés ou commercialisés pour être réutilisés pour le même usage que celui auquel ils sont destinés ».

Cela signifie que l’interdiction est large, mais ne s’applique pas aux cas où des plastiques jetables sont utilisés comme matériau d’emballage.

couvert paille usages multiples

« Vous ne les trouverez plus dans un supermarché par exemple, dans le genre de choses que vous achèteriez pour un pique-nique », dit Berlingen. « Mais si on vous vend de la nourriture ou des boissons dans des emballages ou des gobelets en plastique, c’est malheureusement toujours autorisé ».

L’interdiction est en fait appliquée avec un certain retard, car elle fait suite à une loi qui a été promulguée fin 2018.

Le législateur français vient d’approuver un autre projet de loi sur la réduction des déchets visant à aller plus loin et à obliger les restaurants, y compris les chaînes de restauration rapide, à ne proposer que des couverts réutilisables pour les clients des établissements.

Un message fort

L’amendement fixe des objectifs quinquennaux pour la réduction des plastiques jusqu’à une interdiction définitive en 2040.

La secrétaire d’État Brune Poirson a déclaré lundi que cette interdiction envoie « un message fort » aux industries et aux partenaires européens de la France.

En mars, le Parlement Européen a voté l’interdiction des plastiques à usage unique, ouvrant ainsi la voie à l’entrée en vigueur de la loi d’ici 2021 dans toute l’UE.

« A long terme, l’avenir des plastiques ne sera plus à usage unique », a déclaré M. Poirson à l’AFP.

Les critiques regrettent que l’interdiction n’entre pas en vigueur avant 2040.

Pas le temps d’attendre

Mardi, le Fonds mondial pour la nature a demandé au gouvernement d’agir maintenant.

« Nous ne pouvons pas attendre 2040 pour interdire les sacs en plastique, les bouteilles ou autres plastiques jetables dans les administrations publiques et lors d’événements », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse.

Sur les médias sociaux, les utilisateurs de Twitter se sont demandés si les autorités françaises avaient saisi la notion de l’urgence climatique. 

Le mois dernier, l’UE a adopté une loi en ce sens, exhortant les gouvernements à prendre des mesures concrètes pour limiter le réchauffement climatique

Déchets plastiques

Le député EELV français David Cormand a pour sa part regretté que le « signal concret » du gouvernement permette aux entreprises de « continuer à produire du plastique pendant toute une génération ». 

La longue attente a également fait bondir certains journalistes.

Sur Twitter, Hugo Clément a écrit que « 250 kilos de plastique finissent dans l’océan…chaque seconde », tandis que le présentateur de France 2 Julian Bugier a écrit que « chaque année, 80 000 tonnes de plastique finissent dans l’environnement », en France.

Catégories : Écologie

Tristan

Pris de passion par de nombreuses thématiques et notamment, l'énergie, les aides et le bricolage, j'ai souhaité mettre en valeur sur ce blog des thématiques qui m'intéressent et sont particulièrement utiles. J'essaye de publier régulièrement pour fournir des informations et mon point de vue sur les choses.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *