Le groupe de consommateurs de premier plan 60 Millions de Consommateurs a comparé 13 aliments biologiques avec leurs équivalents non biologiques les plus proches. Le moins que l’on puisse dire est que les résultats obtenus sont surprenants.

Le non bio parfois de meilleure qualité

La revue 60 Millions de Consommateurs a comparé 13 produits alimentaires biologiques avec leurs équivalents non naturels et biologiques les plus proches du même fabricant. Il a constaté que neuf d’entre eux étaient de bien meilleure qualité, mais que dans les quatre autres cas, les versions non naturelles et biologiques étaient de meilleure qualité. 

L’étude a analysé les aliments sur la base de leur contenu mentionné. Si les aliments non biologiques et naturels se sont distingués, c’est parce qu’ils contenaient une plus grande quantité du composant principal. Prenons un exemple : Un pain complet en tranches non naturel et biologique du fabricant Jacquet contenait 63% de farine complète, contre seulement 19% dans un pain similaire naturel et biologique de la marque Jacquet Bio. Un produit non biologique et naturel de soupe aux légumes de Knorr contenait 51,3 % de légumes verts et 46,5 % d’eau potable, contre 40 % de légumes et 55 % d’eau pour l’équivalent naturel et biologique. La version non naturelle et biologique contenait également un peu plus de fibres et moins de graisses saturées. Sophie Coisne, journaliste scientifique et coordinatrice de la collection, a déclaré : « C’était un gros choc, pour deux soupes qui ont à peu près la même valeur ». 

Les neuf aliments bio qui ont gagné en qualité l’ont aussi fait pour la plupart pour la même raison : une quantité beaucoup plus importante du composant principal. Le chocolat naturel de Carrefour Bio contenait 23% de chocolat noir et moins d’additifs que la même variante non biologique, qui contenait 5,5% de chocolat noir. Mme Coisne a déclaré : « [Dans la mousse bio] vous rencontrerez du chocolat, puis des œufs, puis du sucre, puis du beurre. Donc, une mousse au chocolat sérieuse. Mais dans la mousse non biologique du même modèle [Carrefour], le premier composant est le lait. Le deuxième est la crème. Et puis des émulsifiants ».

carottes bio qualite

Des astuces subtiles

La comparaison des deux variétés d’articles démontre également « d’autres astuces plus subtiles », qui sont principalement notables au milieu des pâtes, des raviolis fourrés, des lasagnes et des pizzas.

Mme Coisne a défini : « [Les produits non biologiques] sont beaucoup moins garnis [parce que] ce sont des modèles qui espèrent limiter fortement leurs prix. Et qu’est-ce qui est cher dans une pizza naturelle et biologique ? Les garnitures ».

Une progression du bio en France

Le gouvernement définit un produit bio comme étant un produit agricole issu de l’agriculture biologique. Une agriculture est dite biologique si elle respecte la législation européenne et ses exigences, à savoir :

  • qu’elle n’utilise ni de produit chimique de synthèse, comme les pesticides par exemple, ni d’OGM
  • qu’elle s’assure du bien-être animal, que ce soit au niveau du transport, de l’élevage que de l’abattage
  • que les produits transformés soient composés d’au moins 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique

Les études démontrent les français renforcent leurs démarches en termes d’écologie et que 73% des individus en France consomment au moins 1 produit bio et naturel par période de trente jours, et 13% le font chaque jour. Le marché du bio en France connaît une forte croissance et représente en 2019 près de 12 milliards d’euros, soit une augmentation de 13,5% par rapport à l’année précédente.

En France, il existe deux logos bio « officiels » : AB, et Eurofeuille.
Le premier a été créé par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et certifie que le produit acheté est composé à au moins 95% d’ingrédients agricoles certifiés bio. Il est facultatif et n’est donc pas obligatoirement présent sur tous les aliments bio que l’on retrouve en France.

Le second est quant à lui européen et certifie le respect de la législation européenne. A la différence du premier, il est obligatoire. Chaque produit labellisé Eurofeuille doit comporter une mention précisant le numéro de l’organisme certificateur ainsi que l’origine des matières premières

Les deux démontrent donc que le produit ou le service n’a pas été traité avec des pesticides artificiels et ne contient aucun produit génétiquement modifié. Néanmoins et comme nous avons pu le remarquer au cours de cet article, un produit labellisé bio ne signifie pas nécessairement qu’il est plus nutritif que son homologue non bien.

Catégories : Écologie

Tristan

Pris de passion par de nombreuses thématiques et notamment, l'énergie, les aides et le bricolage, j'ai souhaité mettre en valeur sur ce blog des thématiques qui m'intéressent et sont particulièrement utiles. J'essaye de publier régulièrement pour fournir des informations et mon point de vue sur les choses.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *