Définition 

La biomasse est issue des produits, déchets et résidus provenant de l’agriculture (substances animales et végétales), de la sylviculture et des déchets industriels et municipaux. La biomasse est une énergie renouvelable utilisée pour le transport (biocarburant) et la production de biogaz (méthanisation), de chaleur (bois-énergie) et d’électricité (cogénération, biocombustible).

Informations sur la biomasse

Plus de 66 % de l’énergie produite à partir de ressources renouvelables provient de la biomasse (bois, biocarburant, déchets, biogaz, résidus agricoles).Elle représente également 71% de la production de chaleur renouvelable (Source : ADEME Savoir-faire Français en Energies Renouvelables). La biomasse constitue donc une richesse pour la France.

Le bois-énergie représente aujourd’hui environ 4% de la consommation nationale énergétique primaire, soit entre 9 et 10 millions de tep par an.  (Source : ADEME Biomasse, de nouveaux marchés)

La biomasse est toute matière organique qui est renouvelable dans le temps. Plus simplement, la biomasse est l’énergie stockée. Pendant la photosynthèse, les plantes utilisent la lumière de l’énergie du soleil (énergie lumineuse) pour convertir le dioxyde de carbone et l’eau en sucres simples et en oxygène.

Les combustibles fossiles sont des gisements d’hydrocarbures, comme le pétrole, le charbon ou le gaz naturel, dérivés de la matière organique d’une époque géologique antérieure. Il s’agit essentiellement de biomasse fossilisée et elle diffère de la biomasse actuelle en ce qu’elle provient de la matière organique créée il y a des millions d’années, qui a été stockée sous terre.
La principale différence entre la biomasse et les combustibles fossiles est l’âge ! Les combustibles fossiles contiennent du carbone qui a été retiré de l’atmosphère, sous différentes conditions environnementales, il y a des millions d’années. Lorsqu’il est brûlé, ce carbone est libéré dans l’atmosphère.

Comme le carbone libéré provient d’anciens dépôts, et les nouveaux combustibles fossiles mettent des millions d’années à se former, la combustion des combustibles fossiles ajoute plus de carbone à l’atmosphère qu’elle n’en retire. La biomasse, en revanche, absorbe le carbone atmosphérique pendant sa croissance et retourne dans l’atmosphère lorsqu’il est consommé, le tout dans un laps de temps relativement court.


De ce fait, l’utilisation de la biomasse crée un cycle du carbone en boucle fermée. Par exemple, l’utilisation de la biomasse crée un cycle de carbone en boucle fermée, vous pouvez faire pousser un arbre pendant dix ou vingt ans, le couper, le brûler, le relâcher son carbone dans l’atmosphère et commencer immédiatement à faire pousser un autre arbre.

Exemple biomass Haut-de-France

En Région Haut de France, le gisement mobilisable en biomasse est de 8,6 mégatonnes soit 6,1 TWh en 2010. Mais seulement 28 % de la ressource est utilisée. 

Institut biomass 2010

Malgré une couverture forestière faible en région Haut-de-France, les gisements de biomasse sont conséquents. Les gisements les plus importants se trouvent au niveau des effluents d’élevage et des boues de station d’épuration. Le gisement bois est loin d’être négligeable malgré la configuration de cette région mais il est souvent diffus et difficilement mobilisable. La région porte un intérêt croissant pour la biomasse, et des projets d’exploitation de certains gisements de biomasse émergent

Catégories : Énergie

Tristan

Pris de passion par de nombreuses thématiques et notamment, l'énergie, les aides et le bricolage, j'ai souhaité mettre en valeur sur ce blog des thématiques qui m'intéressent et sont particulièrement utiles. J'essaye de publier régulièrement pour fournir des informations et mon point de vue sur les choses.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *